BIBLE ET ARCHÉOLOGIE
UN PARCOURS ARCHÉOLOGIQUE DANS LA BIBLE
CURSUS VIDÉO
ÉN ARKÊ ÊN O LOGOS (Jean 1:1)
VOTRE CURSUS - EMISSION 11

Des conseils pour tirer le maximum de votre Cursus

< 10              11                    
> Toutes les vidéos <

PETITS VESTIGES ET GRANDES CONFIRMATIONS



Trois petits vestiges archéologiques, dont deux concernent des personnages de second rang, attestent la réalité historique d'événements et situations bibliques.




14 mn 33 - 04 Octobre 2021 - 1077 vues

Documents de l'émission
>> Lire les conditions d'utilisation...

Le verbatim
Images

Notes et Références

Vidéo (en anglais) retraçant la découverte du sceau d'Ezechias avec la participation de l'archéologue Eilat Mazar :
>> Vidéo - découverte du sceau d'Ezechias

Hommage à Eilat Mazar, archéologue de premier plan disparue cette année :
C'est en cherchant pendant des mois à obtenir l'autorisation d'utiliser la photographie du sceau d'Ezechias découvert par son équipe, que j'ai appris son décès, le 25 Mai 2021, après une longue maladie. Contactée par le biais de l'Université de Jérusalem, sa sœur en charge des droits photographiques m'a gentiment informé et accordé le droit de l'utiliser dans cette émission.
Eilat Mazar est à l'origine des découvertes importantes des restes de la Cité de David, vaste chantier de fouilles archéologiques ouvert depuis quelques années au grand public. Dans un contexte de scepticisme persistant sur la réalité historique du Roi David, on ne peut que lui être reconnaissant pour son travail acharné à chercher les indices défendant le récit biblique.
Un hommage lui a été rendu sur le site américain Biblical Archaeology
>> Remembering Eilat Mazar

Article sur le site anglais Culture 24 relatant la découverte de la tablette mentionnant Nebo Sarsekim :
>> British Museum Makes Important Breakthrough In Biblical Archaeology

Une remarque de Michael Langlois sur le contexte et les conséquences de la découverte du sceau d'Ezechias :
"Cette découverte jette un autre pavé dans la mare. Depuis une dizaine d'années, plusieurs empreintes du même sceau circulent sur le marché des antiquités. N'ayant pas été découvertes lors de fouilles archéologiques régulières, elles ont suscité les critiques de nombreux spécialistes affirmant qu'elles étaient l'œuvre de faussaires. Cet ultra-scepticisme est même devenu une mode, si bien que tout objet en rapport avec un personnage biblique est immédiatement disqualifié dès lors que sa provenance n'est pas établie. Les épigraphistes qui auraient le malheur de publier ces inscriptions sont accusés de collaborer avec les faussaires, comme ce fut le cas pour Robert Deutsch, qui a publié la première empreinte du sceau d'Ézéchias en 2003.
Une telle chasse aux sorcières ne tient pas compte des réalités politiques actuelles : les territoires palestiniens ne bénéficient pas d'une infrastructure à même de préserver les sites archéologiques comme c'est le cas en Israël, en Jordanie ou en Égypte. Cette situation est évidemment dramatique, tout comme le pillage et la destruction de sites archéologiques en Iraq ou en Syrie. Entre pressions politiques et lobbying religieux, les scientifiques ont parfois du mal à conserver l'objectivité qu'exige leur discipline. "
Michael Langlois est épigraphiste, connu comme spécialiste des manuscrits de la Mer morte - Université de Strasbourg
>> Le sceau d'un roi de la Bible découvert à Jérusalem



Qui FAQ  -  Partenaires / Liens utiles  -  Légal  -  Contact
© VX-COM Int. 2020