BIBLE ET ARCHÉOLOGIE
UN PARCOURS ARCHÉOLOGIQUE DANS LA BIBLE
CURSUS VIDÉO
ÉN ARKÊ ÊN O LOGOS (Jean 1:1)
VOTRE CURSUS - EMISSION 16

Des conseils pour tirer le maximum de votre Cursus

< 15              16                    
> Toutes les vidéos <

LE ROYAUME DE SALOMON



Le Roi Salomon, réputé pour sa sagesse et sa richesse, était considéré comme légendaire.
Des découvertes récentes démontrent la réalité historique de son royaume.




17 mn 49 - 16 Décembre 2022 - 4098 vues

Documents de l'émission
>> Lire les conditions d'utilisation...

Le verbatim
Images

Notes et Références

Précisions supplémentaires sur le portail Bubastis à Karnak - et le récit biblique :
Le portail rapporte les conquêtes de Sheshonq, citant précisément des noms de villes du nord et du sud d'Israël (Juda). Mais, curieusement, il ne mentionne pas Jérusalem, la capitale.
De son coté la Bible rapporte que " La 5ème année de Roboam, Chichaq Roi d'Egypte monta contre Jérusalem. Il prit les trésors de la Maison de l'Eternel (le Temple) et les trésors de la maison du roi (le palais), il prit tout … Le roi Roboam fit à leur place des boucliers de bronze… " (1 Rois 14:25). S'il peut paraître à priori surprenant que le portail rapportant les hauts faits de Sheshonq ne mentionne pas la conquête de Jérusalem, cela s'explique par le fait que le récit biblique mentionne bien que Jérusalem lui a été soumise, et lui a payé un lourd tribut, mais également que son roi, Roboam, est resté en place. Il apparaît que Roboam a fait allégeance au dirigeant égyptien et que Jérusalem a donc été épargnée de la destruction, ainsi que sa population.
D'ailleurs la suite du récit biblique montre que les rois continuent à se succéder à Jérusalem, jusqu'à sa prise effective 3 siècles et demi plus tard. Un autre point qui pouvait paraître étrange est que la courte mention du Livre des Rois ne parle pas d'autres villes du territoire d'Israël conquises par Sheshonq, alors que le portail mentionne plusieurs noms précis de villes d'Israël, tant du nord que du sud, conquises par Sheshonq. Il suffit alors de consulter le livre des Chroniques, beaucoup plus complet, pour apprendre d'autres éléments de cet épisode tragique. On y apprend que Sheshonq s'était attaqué aux villes de Juda, aux alentours de Jérusalem, avant d'atteindre la capitale. On y apprend également que suite à la parole prophétique de Chemaeya, les ministres et le roi de Juda se sont humiliés et que l'Eternel leur a répondu qu'ils ne seraient pas détruits. C'est donc exactement ce qui s'est passé. Jérusalem a été épargnée en étant toutefois asservie au roi d'Egypte (2 Chroniques chap. 12).
Enfin, un dernier point qui a pu poser question est le fait que le portail égyptien mentionne la conquêtes de villes du Nord d'Israël, alors que la Bible rapporte que Jéroboam, roi du nord, s'était enfui et avait trouvé refuge auprès de Sheshonq. Il semblait impossible que Shéshonq ait attaqué les villes du royaume du nord (les 10 tribus) alors qu'il avait donné refuge à leur roi ! Pourtant, cette fois encore, le texte biblique a été confirmé par une autre inscription, provenant d'un morceau de stèle retrouvé à Meguiddo en 1925. Ce morceau de stèle portait le cartouche royal de Sheshonq, attestant qu'il avait effectivement conquis cette ville de Galilée, tout comme d'autres villes de la région. Ces différents éléments montrent que non seulement il n'y a pas contradiction, comme certains avaient pu le penser, mais bien un total accord entre les deux récits bibliques (des Rois et des Chroniques), la longue inscription du portail de Karnak et les fragments retrouvés entre autres à Meguiddo et ailleurs. Le récit biblique, jusque dans ses détails, est une fois de plus confirmé par des éléments totalement extérieurs à la Bible.
Voir également cet article (en anglais ) qui revient sur cette question.
>> Did pharaoh Sheshonq attack Jerusalem

Le surprenant témoignage d'un auteur grec du 4ème siècle avant Jésus :
Ce témoignage de Ménandre d'Ephèse (310 av. J.-C.) est rapporté par l'historien Flavius Josephe. Il mentionne textuellement Salomon et donne même des indications chronologiques concernant la construction du Temple de Salomon à Jérusalem !

" Ainsi Dios nous a apporté son témoignage au sujet des assertions qui précèdent. Mais après lui je vais citer encore Ménandre d'Ephèse. Cet auteur a raconté pour chaque règne les événements accomplis tant chez les Grecs que chez les Barbares et s'est efforcé de puiser ses renseignements dans les chroniques nationales de chaque peuple. Donc parlant des rois de Tyr, quand il arrive à Hirôm, il s'exprime ainsi : Après la mort d'Abibal la succession de son trône échut à son fils Hirôm, qui vécut cinquante-trois ans et en régna trente-quatre. Il combla l'Eurychore et dédia la colonne d'or qui est dans le temple de Zeus ; puis, s'étant mis en quête de bois de construction, il fit couper sur le mont qu'on nomme Liban des cèdres pour les toits des temples, démolit les anciens temples et en bâtit de nouveaux ; ceux d'Héraclès et d'Astarté; le premier il célébra le Réveil d'Héraclès au mois de Péritios. Il dirigea une expédition contre les habitants d'Utique, qui refusaient le tribut ; après les avoir replacés sous sa domination, il revint chez lui. Sous son règne vivait un certain Abdémon, garçon encore jeune, qui résolvait toujours victorieusement les questions posées par Salomon, roi de Jérusalem.

On suppute le temps écoulé depuis ce roi jusqu'à la fondation de Carthage de la manière suivante. Après la mort d'Hirôm, la succession du trône revint à Baléazar, son fils, qui vécut quarante-trois ans et en régna (dix)-sept. Après lui Abdastratos, son fils, vécut vingt-neuf ans et régna neuf ans. Les quatre fils de sa nourrice conspirèrent contre lui et le firent périr. L'aîné, nommé Méthousastratos, fils de Léastratos, monta sur le trône: il vécut cinquante-quatre ans et en régna douze. Puis son frère Astharymos vécut cinquante-huit ans et en régna neuf. Il fut tué par son frère Phellès, qui s'empara du trône, gouverna huit mois et vécut cinquante ans. Celui-ci fut assassiné par Ithobal, prêtre d'Astarté, qui vécut soixante-huit ans et régna trente-deux ans. Il eut pour successeur son fils Balezoros qui vécut quarante-cinq ans et en régna six. A ce dernier succéda son fils Mettên qui vécut trente-deux ans et régna vingt-neuf ans ; à Mettên Pygmalion, qui vécut cinquante-six ans et régna quarante-sept ans. Dans la septième année de son règne sa sœur s'enfuit et fonda en Libye la ville de Carthage. Ainsi tout le temps qui sépare l'avènement d'Hirôm de la fondation de Carthage fait un total de cent cinquante-cinq ans et huit mois, et comme c'est dans la douzième année du règne d'Hirôm que fut construit le temple de Jérusalem, depuis la construction du temple jusqu'à la fondation de Carthage cent quarante-trois ans et huit mois se sont écoulés. "
>> Flavius Josephe - contre Apion- Livre 1 - Chap. 18

Court article du National Geographic évoquant la datation d'excréments d'animaux à Timna (en anglais) :
>> Nat. Geographic - Timna Dung

Les fibres de pourpre - Article (en anglais) :
Early evidence (late 2nd millennium BCE) of plant-based dyeing of textiles from Timna, Israel
Article de Naama Sukenik, David Iluz, Zohar Amar, Alexander Varvak, Vanessa Workman, Orit Shamir, Erez Ben-Yosef
>> Article Plos One

Article de Jeff Blakely sur les bâtiments tripartites à piliers : (en anglais) :
Article de Jeff Blakely, Department of Hebrew and Semitic Studies, Univ. Of Wisconsin
>> Davidic and Solomonic Tripartite Pillared Buildings

Article Wiki sur les batîments tripartites à piliers :
>> Article Wiki - Bâtiments tripartites

Article explosif du Smithsonian montrant le changement d'attitude d'un archéologue courageux de l'Université de Tel Aviv !
Article du Smithsonian Magazine de décembre 2021, concernant l'archéologue Ben Yosef et le récit des découvertes qui ont bouleversé la compréhension du site de Timna - avec des conséquences énormes concernant la période de Salomon - traduit en français pour vous.
>> Une Fouille Archéologique Relance le Débat sur l'Exactitude Historique de l'Ancien Testament
>> Article d'origine en anglais





Qui FAQ  -  Partenaires / Liens utiles  -  Légal  -  Contact
© VX-COM Int. 2020